Thérapie Manuelle Viscérale

La thérapie manuelle viscérale vient compléter les techniques dites « classiques »qui trouvent parfois leurs limites.

Le travail se fait sur les organes de la sphère abdominales, de la cage thoracique et du petit bassin. Le diaphragme, muscle clé qui les sépare, joue un rôle fondamentale dans la motilité viscérale (capacité de se déplacer spontanément ou par réaction à des stimulis).  En effet, le diaphragme va descendre à chaque inspiration et remonter à chaque expiration permettant ainsi un brassage des différents organes.

Fonctionnement neurologique :

La sphère viscérale est dirigée par un système nerveux propre, dit autonome (involontaire) : le système nerveux central (SNC)

Nous n’avons pas besoin de réfléchir pour respirer et encore moins pour que notre coeur batte correctement : c’est le SNC qui gère sans nécessité d’une intervention volontaire de notre part.

Le système sympathique (ou ortho-sympathique) et le système para-sympathique composent le SNC.

Ces deux systèmes agissent par un système d’activation/inhibition pour assurer la régulation des fonctions viscérales.

A noter que :

la sphère abdominale est composée de nombreux neurones. La relation entre le ventre et le crâne se fait grâce au nerf vague (Nerf X cranien). Ce nerf crânien qui a le trajet le plus long part du crâne et descend sur la face postérieure de l’estomac. Il aura une forte action au sein du système parasympathique et notamment sur le fonctionnement cardiaque et digestif.

De ce fait, on comprend mieux pourquoi les problèmes crâniens vont avoir des répercussions digestives et vice-versa.

Les problèmes viscéraux pourront avoir de nombreux retentissements aussi bien sur le plan fonctionnel (problèmes respiratoires, problèmes de transit (intestin grêle et/ou côlon)… que structurel (problèmes rachidiens, costaux etc…)

 

Recherches populaires : Kiné Metz
Remonter